Global Health Cover - Health Insurance around the World
   
  Italian Language  English language  French language
 
 
 
 
La santé au Kazakhstan
 

Le Kazakhstan demeure l'un des peu nombreux pays au monde où l'offre de soins est entièrement gratuite. Toutefois, en échange de soins médicaux, les patients sont souvent censés offrir des pots-de-vin aux divers intervenants dans ce système corrompu. En 2006, le gouvernement du Kazakhstan publia que les de santé dans le pays étaient sous le contrôle de l'état. La triste vérité est que le système de santé du pays a complètement disparu en comparaison avec le système strictement réglementé sous le régime de l'Union Soviétique.

Les raisons sous-jacentes sont l'insuffisance des fonds associé à l'émigration massive des professionnels de la santé après l'indépendance. Les chiffres officiels sont déprimants. En trois ans de 1989 à 2001, le ratio de médecins pour 10.000 habitants a chuté de 15% (ou 34,6 médecins pour 10.000 habitants) et le ratio de lits d'hôpitaux pour 10.000 habitants a chuté d'un spectaculaire 46% (ce qui se traduit par 74 hôpitaux lits pour 10.000 habitants). La situation a montré une amélioration en 2005, lorsque le nombre grimpa à 55 et 77 respectivement pour le nombre de médecins et de lits d'hôpitaux. Traditionnellement, le gouvernement n'a jamais beaucoup dépensé pour les de santé. En 2005, seulement 2,5% du PIB du Kazakhstan (ou produit intérieur brut) a été consacré à l'investissement dans les de santé. Toutefois, le gouvernement a déclaré son intention de porter ce montant à environ 4% en 2010. Bien qu'une loi sur l'assurance des de santé ait été discutée pendant déjà quelques années, l'application ne semble pas imminente. L'industrie continue de se débattre avec des bas salaires ainsi que l'équipement inadéquat. Parmi les pays étrangers, le Japon apparaît comme la principale source de matériel médical nécessaire. En raison de frais exorbitants pour accéder à l'assistance médicale, la plupart des patients ont tendance à opter pour un traitement ambulatoire au lieu des examens et un diagnostic à l'hôpital plus complets. La détérioration du système de de santé au Kazakhstan est encore amplifiée quand on se déplace dans les villes de banlieue.

Les trois maladies courantes chez les résidents du Kazakhstan sont la tuberculose, les maladies cardiovasculaires et les troubles respiratoires. Le pays n'a pas été en mesure de se protéger lors de la progagation du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et, depuis 2000, cette maladie en particulier a été considérée avec plus d'urgence et d'importance, aux côtés des cas de cancer. Un rapport officiel publié en 2003 indiquait que 23.000 citoyens sont infectés par le VIH. Les experts ont averti que ce nombre est appelé à augmenter davantage en raison de facteurs tels que le commerce de la prostitution actif et l'augmentation du nombre d'utilisateurs de stupéfiants par voie intraveineuse. Dans la seule année 2003, quatre sur cinq cas sont liés à l'usage de stupéfiants. La situation a été aggravée en 2006 lorsque de mauvaises procédures hôpitalières ont provoqué une épidémie de VIH chez les mineurs. Le chiffre officiel publié a montré que 1285 cas ont été signalés au cours des neuf premiers mois de 2006.

 
 
 
Liste des Pays
side line
Liste des hôpitaux au   Kazakhstan
 
 
Copyright 2010 ~ 2019 Global Health Cover all rights reserved.